Thématiques > Informatique / TIC / E-business

Bannière auto
Informatique / TIC / E-business
Clotilde Dutry Retour d'experience sur le lancement d'une boutique en ligne

Témoignage : Lancer une boutique en ligne lorsqu'on est commerçante

Clothilde Dutry est gĂ©rante de la boutique Ici et Ailleurs Ă  Rouen. C'est un cafĂ©-librairie spĂ©cialisĂ© dans l'univers du thĂ© de terroir, du cafĂ© de terroir, du cacao et du sucre avec un espace de dĂ©gustation, un espace de vente et une librairie spĂ©cialisĂ©e autour du voyage. Vous trouverez cette boutique pleine de saveurs du monde au 31 rue Damiette Ă  Rouen, mais aussi sur internet ! La crĂ©atrice nous parle aujourd'hui de l'importance de la prĂ©sence en ligne pour dĂ©velopper son commerce.   Pourquoi avez-vous dĂ©cidĂ© de vous lancer sur internet ?Aucune structure aujourd'hui ne peut vivre sans site internet, mais un site vitrine qui ne propose que quelques informations gĂ©nĂ©rales sans jamais ĂŞtre mis Ă  jour est insuffisant car il n'apporte presque aucune visibilitĂ©. Il faut aller nettement plus loin pour exploiter le potentiel d'internet et gĂ©nĂ©rer du chiffre d'affaires. C'est pourquoi j'ai dĂ©cidĂ© de dĂ©velopper une activitĂ© de vente en ligne. Quand-vous ĂŞtes-vous lancĂ©e sur internet ?Le premier site www.ici-ailleurs.com  a Ă©tĂ© mis en ligne il y a 3 ans, dès la crĂ©ation de la boutique, c'est un site vitrine qui prĂ©sente l'activitĂ© du magasin. Il a Ă©tĂ© conçu avec l’agence WEM e-Maker Ă  DĂ©ville Lès Rouen. Le deuxième est un site e-commerce www.shop-ici-ailleurs.com qui a Ă©tĂ© lancĂ© il y a un peu plus de six mois. Ce site de vente en ligne exploite la solution "prestashop". C'est un puissant logiciel libre très Ă©volutif qui dispose de toutes les fonctionnalitĂ©s pour vendre efficacement. Mon site de vente en ligne dispose aussi d'une version mobile et tablettes. C'est essentiel car aujourd'hui 20% de mes visiteurs utilisent des tablettes, et cela correspond donc Ă  18.5% de mon chiffre d'affaires rĂ©alisĂ© en ligne ! Quel bilan tirez-vous de votre site d'e-commerce après six mois d'exploitation ?Pour l'instant nous sommes encore sur la phase de lancement de la boutique en ligne. Il y a beaucoup de choses Ă  faire pour la rendre davantage visible dans les moteurs de recherche, pour accroĂ®tre le nombre visiteurs et faire dĂ©coller le chiffre d'affaires. Aujourd'hui, les ventes dĂ©marrent mais ce n'est que le dĂ©but ! Un site e-commerce est un vĂ©ritable projet d'entreprise, aussi important que le lancement d'une boutique traditionnelle. C'est un travail de longue haleine et ce n'est qu'au bout de deux ou trois ans qu'il sera pleinement opĂ©rationnel. Vos clients sur internet sont-ils diffĂ©rents de ceux qui passent Ă  la boutique ?La moitiĂ© des clients qui achètent en ligne sont des habituĂ©s de la boutique car j'ai mis en place un système de paiement en ligne et de mise Ă  disposition en magasin. C'est le mĂŞme principe que pour les Drives : mes clients peuvent acheter alors qu'ils sont encore au travail, et une fois arrivĂ©s Ă  la boutique, ils n'ont plus qu'Ă  retirer leurs commandes. C'est intĂ©ressant car cela fluidifie le trafic dans ma boutique. Cela gĂ©nère aussi du chiffre d'affaires tout au long de la semaine alors qu'auparavant, il avait tendance Ă  se concentrer sur le vendredi, le samedi et le dimanche.L'autre moitiĂ© des clients du site internet est composĂ©e de touristes qui ont dĂ©couvert la boutique lors d'un sĂ©jour Ă  Rouen et qui souhaitent acheter Ă  nouveau en ligne. Je travaille actuellement Ă  dĂ©velopper mon positionnement dans les moteurs de recherche pour accroĂ®tre la proportion de clients qui me dĂ©couvrent en ligne sans pour autant connaĂ®tre la boutique.En quoi consiste le travail Ă  rĂ©aliser sur un site d'e-commerce comme le vĂ´tre et combien de temps cela vous prend-il ?Je travaille environ 1 h par semaine Ă  crĂ©er de nouveaux contenus et Ă  les mettre en ligne. Par ailleurs, je passe environ 3 heures par semaine Ă  optimiser les pages de mon site internet pour amĂ©liorer leur visibilitĂ© dans Google. Pour cela, je travaille les tags des fiches produits, les titres des pages, les liens, et les mots clefs. Mon rĂ©fĂ©rencement est aussi amĂ©liorĂ© par des liens qui proviennent de sites internet de partenaires locaux. La page Facebook d'ici-et-ailleurs et  apporte aussi de la visibilitĂ© Ă  mon commerce. Avec près de 800 fans, c'est un bon moyen pour faire connaĂ®tre la boutique. J'y poste de belles photos de mes produits et des plats proposĂ©s Ă  la carte. Ces images sont souvent relayĂ©es par des habituĂ©s. Lorsqu'ils cliquent sur le bouton "j'aime", mes photos sont vues par leurs amis et j'y gagne de nouveaux clients. Quels sont vos projets ?Je vais prochainement mettre en place un système de parrainage. Un site internet d'e-commerce est tout Ă  fait adaptĂ© Ă  ce type d'opĂ©ration marketing qui permet de gagner Ă  peu de frais de nouveaux clients. Pour y arriver, je vais inciter mes clients fidèles Ă  recruter d'autres clients parmi leurs proches en les rĂ©compensant avec des bons de rĂ©duction.Pour complĂ©ter la newsletter du site vitrine qui est dĂ©jĂ  active depuis 3 ans et touche maintenant près de 3000 abonnĂ©s, je viens de lancer une nouvelle newsletter. Je souhaite en effet travailler la fidĂ©lisation de mes clients sur le site e-commerce shop-ici-ailleurs.com  (lien >> www.shop-ici-ailleurs.com). Le contenu de cette nouvelles newsletter diffusera des offres promotionnelles et prĂ©sentera en quelques lignes des produits "coup de coeur" en intĂ©grant des liens vers des articles dĂ©jĂ  existant publiĂ© sur ma boutique en ligne, mon site vitrine  et sur mon blog "a l'origine des saveurs"  Je compte aussi fusionner le site vitrine et le site e-commerce en un seul, afin de faciliter leurs gestions et diminuer les charges liĂ©es Ă  l'hĂ©bergement. Comment vous ĂŞtes-vous formĂ©e pour dĂ©velopper vos compĂ©tences en matière d'e-commerce ?Avant de lancer ma boutique, j'ai travaillĂ© cinq ans dans la communication et le marketing. Communiquer sur internet m'Ă©tait dĂ©jĂ  familier. Pour aller plus loin j'ai Ă©tĂ© conseillĂ©e par mes prestataires internet qui m'ont transmis des compĂ©tences complĂ©mentaires. Encore aujourd'hui, je les appelle lorsque j'ai besoin de conseils en rĂ©fĂ©rencement. Je me forme Ă©galement de façon autonome en consultant les forums et aides sur le web. C'est moi qui ait rĂ©alisĂ© l'ensemble du site e-commerce sans aide de prestataires.  Fanch DANIELResponsable ORETIC (Observatoire RĂ©gional des TIC)fanch.daniel@normandie.cci.frhttp://www.oretic.fr/L'ORETIC est une initiative de la CCI de Normandie co-financĂ©e par l'Europe et la RĂ©gion Haute-Normandie. Il Ă©tudie les usages des professionnels, identifie les bonnes pratiques et les freins au dĂ©veloppement de l'Ă©conomie numĂ©rique.
Actualités
Appel à innovation PSA - Matériaux innovants et fabrication additive 3D

Appel à innovation PSA - Matériaux innovants et fabrication additive/3D

Dans le cadre de sa politique Open Innovation, le Groupe PSA lance  un nouvel appel Ă  innovation auprès  des PME et startups afin d’identifier de nouvelles opportunitĂ©s de collaboration sur les thĂ©matiques «MatĂ©riaux innovants et Fabrication additive/3D ».Les solutions proposĂ©es rĂ©pondront en prioritĂ© aux attentes de la Marque DS.
Concours IoT for greener cities

Des villes plus vertes grâce aux objets connectés

Après le succès du DĂ©carbonathon en 2016, les "Young Global Leaders" du Forum Economique Mondial lancent un nouveau concours, IoT for greener cities. L'objectif est d'utiliser l'internet des objets pour dĂ©velopper des solutions permettant de rĂ©duire les Ă©missions de CO2 et ainsi amĂ©liorer la qualitĂ© de l'air dans les villes dans 3 domaines principaux :la maison et les particuliersl'efficacitĂ© Ă©nergĂ©tique des bâtimentsles transports urbains et la mobilitĂ©. 
Publication Sous-traitance industrielle et numérique 2017

Gagner en compétitivité : enjeux de la sous-traitance industrielle et numérique

La transformation numĂ©rique jouera indĂ©niablement un rĂ´le de premier plan dans le maintien et le dĂ©veloppement des filières industrielles françaises. Les innovations technologiques prĂ©sentĂ©es dans cette publication montrent Ă  quel point l’usine de demain sera diffĂ©rente de celle d’hier. Elle se base sur des entretiens menĂ©s avec des chefs d’entreprises de grands groupes, de PME, de PMI normandes qui ont acceptĂ© de partager leurs expĂ©riences. 
OSMOS s'implante au Havre.

Osmos ouvre au Havre sa 1ère antenne régionale

OSMOS s'implante au Havre.Leader dans le domaine de l'ingĂ©nierie comportementale des structures et des ouvrages, OSMOS compte faire de son implantation Havraise le tremplin de son dĂ©veloppement en rĂ©gion Grand Ouest et notamment vers le GĂ©nie Civil et les Equipements Industriels et Portuaires.[Lire la suite]
Viva Technology 2017

Voulez vous exposer Ă  Vivatech avec ENGIE ?

6 challenges pour Viva Tech !Du 15 au 17 juin 2017, la deuxième Ă©dition de Viva Technology sera le rendez-vous de ceux qui changent la donne. En 2016, 45 000 participants, 5000 startups et 600 speakers venant du monde entier s'Ă©taient retrouvĂ©s lors de cet Ă©vĂ©nement. 
Vitrines des entreprises
La SAS SIGOH : Société Informatique de Gestion et d'Organisation de Haute Normandie...
• Infographie : crĂ©ation graphique de logos, cartes de visite, flyers, affiches...