Revue de presse > Seine Estuaire

La publication, la vente, la distribution, l'impression ou la copie non autorisée de cette revue de presse est strictement interdite

AMENAGEMENT DU TERRITOIRE

LNPN. Vérité en deçà du péage de Mantes...

le 20 novembre 2017

Le tracé retenu par le comité de pilotage pour la future ligne nouvelle Paris-Normandie divisent les élus. Plusieurs grands élus d'Ile de France, dont P Bédier président du département des Yvelines, dénoncent le tracé qu'ils jugent trop consommateur de terres agricoles dans le secteur de Bonnières. P Bédier réclame à SNCF Réseau de nouvelles études.

La Lettre d'Ă©coNormandie - p.1

17/11/2017

AMENAGEMENT DU TERRITOIRE

Plaidoyer pour l'axe Seine

le 20 novembre 2017

Michel Segain, président de l’Union maritime et portuaire (UMEP) et Olivier Clavaud, président de Synerzip, et les acteurs de la zone industrialo-portuaire du Havre attendent du Premier ministre des propositions concrètes pour l’avenir de l’axe Seine, à la veille des Assises de l’économie de la mer, qui ont lieu mardi 21 novembre 2017. Un investissement de 2 Md d’euros seraient nécessaire et les besoins ont été clairement identifiés : création de deux postes à Port 2000, accès fluvial et desserte ferroviaire. Les 2 postes à Port 2000 devraient générer 1100 camions supplémentaires par jour. « Aujourd’hui, nous jouons petits bras par rapport aux ports du nord de l’Europe. Il y a une véritable politique maritime et portuaire à créer. Cette politique doit passer par une cohésion et une cohérence des territoires. L’Etat n’est pas stratège dans les ports », affirme Michel Segain.

Paris-Normandie - P.3

20/11/2017

DISTRIBUTION

20 000 chineurs à Lisieux pour la braderie

le 20 novembre 2017

La Braderie de Lisieux, organisée par Cap Lisieux, l'association de commerçants de Lisieux, a attiré 20 000 visiteurs ce dimanche. 800 à 850 exposants étaient présents à cette 24ème édition.

Ouest-France - p.9

20/11/2017

DISTRIBUTION

Le Havre. Coup de blues Ă  la foire

le 20 novembre 2017

La foire-expo du Havre a attiré 39 000 visiteurs pour cette édition 2017, bien moins qu’en 2016 avec 42 000 personnes. Les 9000 m² du Carré des Docks ont présenté 220 exposants, dont 70% lié au secteur de l’habitat. « Presqu’un salon de l’habitat bis. On a répondu favorablement à ce secteur d’activité, au détriment du reste », se désole le responsable de la foire-expo. Les organisateurs de l’évènement devront revoir leur stratégie pour les prochaines éditions.

Paris-Normandie - p.10

19/11/2017

ENERGIE

Dieppe-Le Tréport. L'éolien en mer retient son souffle

le 20 novembre 2017

L’avenir du parc éolien offshore de Dieppe-Le Tréport est incertain. Après un vote en sa défaveur (32 voix contre, 20 pour) le 20 octobre dernier, l’Agence française pour la biodiversité (AFB) rendra son avis le 27 novembre. S’il est négatif, le projet ne sera pas autorisé en l’état. En Normandie, 3 parcs sont actuellement en concertation, représentant chacun un investissement de 2 Md d’euros. Le parc éolien Dieppe-Le Tréport pourrait générer plus de 1000 emplois locaux, dont une centaine serait pérenne sur le parc. Une usine de pales devait également être créée au Havre pour les fondations, avec un effectif de 600 personnes pendant la durée du chantier. Le port de Fécamp accueillerait la base d’exploitation et de maintenance des éoliennes. Le sujet devrait être abordé pendant la 13ème édition des Assises de l’économie de la mer au Havre, mardi et mercredi.

Paris-Normandie ; La Lettre d'ecoNormandie ; Ouest-France - p.5;p.5;p.6 - HUE Joce

19/11/2017

ENTREPRISE

Le Havre. Comme une envie de monter sa boîte

le 20 novembre 2017

Quarante-cinq participants étaient présents pour le StartUp weekend havrais (qui a lieu Container, accolé aux locaux de la CCI), dédié à l’entreprise verte et connectée de demain. Organisé par l’entreprise américaine Techstars (accélérateur de start-up), l’évènement permet aux porteurs de projets de collaborer avec d’autres profils et de présenter un plan de création d’entreprise viable, pendant un « pitch » de 4 minutes. Les professionnels des secteurs de la comptabilité, de l’assurance et du droit, composant le jury, devaient choisir le projet le plus abouti. Les 2 premiers gagnants seront accompagnés dans le développement de cet embryon d’entreprise par la CCI et l’InsIDE.

Paris-Normandie - p.11

19/11/2017

ENTREPRISE

Le Havre. En avant, les femmes !

le 20 novembre 2017

La soirée de lancement du réseau Femmes et Challenges a eu lieu mercredi dernier. Lancé à l’initiative de Léa Lassarat, présidente de la CCI Seine Estuaire, 500 personnes étaient attendues. Des workshops (ateliers) avec du speed mentoring (mendotat à la chaîne) ont été organisés. La soirée a été un succès avec 200 adhésions.

Paris-Normandie - p.6 - LIONNET Patricia

19/11/2017

ENTREPRISE

Pierre-Jean Leduc en pince pour la French Fab

le 20 novembre 2017

Pour valoriser les industries françaises, la BPI lance un nouveau concept ''French Fab'', inspiré de la French Tech. En Normandie, Pierre-Jean Leduc PDG du plasturgiste Dedienne a été choisi comme porte-parole auprès des responsables locaux.

La Lettre d'Ă©coNormandie - p.2

17/11/2017

INFORMATION

Bolbec : les cinq ordonnances de la loi Travail ont été présentées à la Chambre de commerce et d'industrie

le 20 novembre 2017

Les 5 ordonnances de la loi Travail, portant sur les primes, le télétravail, le kit de licenciement, le dialogue social TPE-PME et la fin du CE et CHSCT (création d’un comité social économique), ont été présentées aux 30 entreprises du Club PME-PMI à la CCI de Bolbec. La version numérique du Code du travail sera disponible à partir du 1er janvier 2020.

Paris-Normandie - p.17

18/11/2017

RESSOURCES HUMAINES

Le Havre. Isotherma : renvoyé à 2018

le 20 novembre 2017

Le conseil de prud’hommes du Havre a décidé de renvoyer l’affaire Isotherma devant le bureau de jugement au 2 février 2018. Les 80 plaignants et ex-salariés d’Isotherma (société spécialisée dans le désamiantage) espèrent obtenir des dommages et intérêts pour préjudice moral et financier après leurs licenciements, qu’ils estiment contestables, car ne respectant pas l’engagement du repreneur (BKE) de ne pas licencier dans les 3 ans.

Paris-Normandie - p.4 - FREBOU Christophe

18/11/2017